Les clefs du succès de Louis la Brocante, c'est l'amour qui circule entre les personnages, le respect, le regard accordé aux autres.
Phrase issue d'une interview pour TVMag.com en 2008

 

 

Evelyne Buyle, une femme élégante et d'une incroyable fraicheur !
En effet, cette dame de cinéma et de théâtre m'a beaucoup fait rire et sourire par son personnage bien évidemment de la série Louis La Brocante, sur France 3 avec son "loulou" comme elle le dit affectueusement à Victor Lanoux. Maryvonne, sacrée bonne femme de caractère qu'Evelyne joue à la perfection.
De sa chevelure blonde ondulée, de son allure svelte et toujours aussi élégante, de ses yeux rieurs, Evelyne m'a aussi séduit dans quelques films comme Reines d'un jour où elle y jouait la secrétaire de Karin Viard avec je m'en souviens une scène franchement ridicule à la fin où Evelyne dort dans le lit du mari de Karin Viard qui ne s'est même pas aperçu que sa femme n'était pas la même que celle dans le lit ! Bref !!! Situation cocasse !
D'elle aussi, j'avais vu récemment le téléfilm Mort d'un président où elle y incarnait Claude Pompidou et aussi d'autres films que je citerai volontiers sur cet article.
Evelyne Buyle me fait beaucoup penser à une autre actrice que j'apprécie et que j'ai eu la chance de rencontrer, il s'agit de Michèle Garcia dont je dédierai surement un article bientôt. Même caractère, même personnalité, même "force dynamique" !

Ses débuts.

Née en 1951 à Perreux-sur-Marne, Evelyne Buyle commence dès l'âge adulte à s'engager dans une carrière de comédienne. En effet, en 1970, elle monte sur les planches dans une pièce de Françoise Sagan, Un piano dans l'herbe, mise en scène par André Barsacq.
Au cinéma, c'est en 1972 qu'Evelyne se fait connaître : elle obtient un petit rôle, la jeune fille avec le militaire dans le Viager de Pierre Tchernia puis un autre petit rôle dans les Malheurs d'Alfred de Pierre Richard où elle y joue l'amie d'Agathe, jouée par Anny Duperey.

L'année suivante, c'est à la télévision qu'Evelyne est présente : elle joue dans un épisode de Maigret aux côtés de Jean Richard, Maigret en meublé puis dans un feuilleton Molière pour rire et pour pleurer de Marcel Camus.
En 1974, la carrière d'Evelyne Buyle prend forme grace à deux films inoubliables de Michel Audiard : le premier, c'est Comment réussir quand on est con et pleurnichard avec Jean Carmet, Jane Birkin et Jean Rochefort. Le deuxième, la même année, c'est Bon baisers...à lundi aux côtés de Bernard Blier, Maria Pacôme et Jean Carmet qu'elle retrouve.

En 1975, Evelyne collabore avec le réalisateur Jean-Pierre Mocky pour jouer dans une autre comédie L'Ibis rouge aux côtés de Michel Serrault et Michel Galabru. Sur ce film, elle y interprète le premier rôle féminin, Evelyne, pure coincidence !

Une carrière plus télé que ciné.

Après avoir joué au théâtre Pygmalion de George Bernard Shaw, Evelyne Buyle rencontre la réalisatrice Nina Companeez qui lui confie quelques rôles dans des feuilletons ou téléfilms diffusés sur le petit écran. En effet, on la voit en 1977 dans Comme sur des roulettes où elle y joue le premier rôle aux côtés de Francis Huster, en 1978 dans un Ours pas comme les autres, en 1979 dans la Muse et la Madone et l'inoubliable saga Les Dames de la Côte.
Entre "Deux Nina Companeez", Evelyne joue au cinéma notamment dans La Vie Parisienne de Christian Jaque en 1977, l'Horoscope de Jean Girault en 1978, La ville des silences de Jean Marboeuf en 1979.
Dans les années 80, Evelyne reste plus présente à la télévision qu'au cinéma. En 1980, elle joue dans un téléfilm de Daniel Ceccaldi, Le Vol d'Icare puis dans un épisode, l'abîme de la série Le Petit théâtre d'Antenne 2.
En 1984, elle croise l'acteur Victor Lanoux lors du tournage de la série télévisée, Série Noire de Jean-Pierre Décourt.
Cependant, Evelyne fait quelques apparitions sur le grand écran lors de la décennie 80 : elle joue Daisy dans le Roi des Cons de Claude Confortès avec Francis Perrin en 1981 puis Claudine dans Dandin de Roger Planchon en 1987, année où elle joue aussi son personnage au théâtre pour la même pièce.
En 1988, elle retrouve Pierre Tchernia lors du tournage du film qu'il réalise, Bonjour l'angoisse aux côtés de Michel Serrault et Pierre Arditi.
L'année suivante, Evelyne Buyle est à l'affiche de la pièce Chacun a son idée de Luigi Pirandello.

Une actrice injustement abonnée aux seconds rôles

Dans les années 90, Evelyne Buyle connait une période un peu plus calme que la décennie précédente. Elle joue souvent des seconds rôles au cinéma : secrétaire dans Tableau d'honneur de Charles Nemès en 1992, elle joue la mère de Judith Godreche dans Bimboland d'Ariel Zeitoun en 1998.
A la télévision, Evelyne rencontre le réalisateur Miguel Courtois qui lui confie deux téléfilms, Une maman dans la ville en 1992 et la Bastide Blanche en 1997. En 1998, elle joue dans un épisode de la série policière Dossier : disparus sur France 2 aux côtés de Didier Pain et Nathalie Roussel.
Au théâtre, l'actrice joue du Molière avec la pièce Tartuffe en 1995 et en tournée en 1996 puis change de registre en reprenant du Jean Anouilh, Ardèle ou la Marguerite.

Quand Evelyne devient Maryvonne

En 1999, France 3 crée une nouvelle série populaire, Louis la Brocante de Jacques Rouzet et Pierre Sisser. Evelyne Buyle y joue le rôle de Maryvonne, l'ex femme de Louis Roman, interprêté par Victor Lanoux. Les deux personnages, même divorcés, restent toujours aussi complices et finalement amoureux et complémentaires l'un de l'autre !
17 épisodes depuis près de onze ans ont été tournées si bien que d'autres épisodes sont prévus en 2011, même si la série a connu quelques tristes disparitions comme Sim en 2009 et récemment Nadia Barentin en 2011.

Cependant Evelyne fait quelques infidélités à son rôle de Maryvonne. Justement elle fait son retour au cinéma avec le film Reines d'un jour de Marion Vernoux en 2001 puis en cliente du salon de coiffure dans Filles perdues, cheveux gras de Claude Duty en 2002.
En 2003, elle tourne pour Coline Serreau dans 18 ans après puis l'année suivante pour Claude Lelouch dans Les Parisiens.
En 2004 aussi, elle joue dans un film de Thierry Klifa, Une vie à t'attendre avec Patrick Bruel et Nathalie Baye. Evelyne retrouve ce même réalisateur deux ans après pour Le Héros de la famille avec Catherine Deneuve où elle y incarne Mme Robineau.
L'actrice reste tout aussi performante au théâtre : en 2003 et 2004, elle joue dans la pièce L'Invité de David Pharao où elle arbore un nouveau look, cheveux courts et roux, partageant l'affiche avec Patrick Chesnais et le regretté Philippe Khorsand.
En 2005, Evelyne monte sur les planches pour la pièce Une heure et demie de retard de Gérard Sibleyras au Théâtre des Mathurins qu'elle retrouve en 2009 pour la pièce Les Autres de Jean-Claude Grumberg.

Cette année, nous l'avons vu sur France 3 dans un téléfilm Mort d'un Président où elle se transforme en Claude Pompidou aux côtés de Jean-François Balmer en Georges Pompidou, plus vrai que nature.

Mon avis.

Actrice discrète et talentueuse, Evelyne Buyle sait tout jouer : des rôles comiques bien sûr mais aussi tragiques ou historiques. Ressemblant finalement à l'image de la femme populaire, Evelyne Buyle inspire charme et fraicheur, tonicité et élégance.
Ne restant pas fermée dans le rôle de Maryvonne qu'elle incarne brillamment, la comédienne cumule ciné et théâtre.
Passionnée par la danse et le chant, elle diversifie ses activités artistiques. Mais aussi passionnée par son métier d'actrice, elle apporte légèreté et douceur dans ses personnages qu'elle incarne sur le petit et grand écran. Elle confie même " Tout au long de ma carrière, j'ai toujours travaillé. C'est une nourriture que j'ai glanée. Et je déteste les idées toutes faites. C'est une carrière épanouissante !"
Epanouie, çà se voit, elle l'est certainement !